Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Eglise saint Jean-Baptiste de Murviel

Entre 1096 et 1100, l’évêque de Béziers "donne l’église Saint Jean de Murviel à l’autel de Saint-Sauveur de Gellone à la Croix du Seigneur et à Saint-Guilhem à l’abbé Bérenger et aux moines dudit lieu".

 

Cette première mention écrite retrouvée de l’église de Murviel fait apparaître qu’il existe deux églises : une église paroissiale et une église castrale.

L’église paroissiale Saint Jean l’Evangéliste est située hors des murs d’enceinte de la cité, vers la route de Causses actuelle. A cette époque, les deux églises sont bien distinctes.

Au XIVème siècle, on peut penser que comme dans tout le biterrois, les hameaux furent abondonnés et la population gagna l’intérieur de la cité. Cet afflux de population rendit nécessaire l’agrandissement de l’église du château : en 1423 les travaux s’achèvent dans l’église Saint Jean Baptiste. Une copie du contrat passé avec les maçons à été conservée.

On y apprend que les contractants sont : les syndics de l’université des habitants autorisés par délibération du parlement public, les prévots des confrèries du Saint Sacrement et de Saint Antoine et d’autre part, trois maçons : Jean de Miret dit le Picard de Montpellier, et Jacques Géri de Gignac.

L’église saint Jean l’Evangéliste fut attaquée par des Huguenots. Sa ruine fut achevée afin que les dits Huguenots n’y installent pas un fortin.

 

L’église actuelle est constituée d’une nef unique à 3 travées, flanquée de chapelles latérales de plan carré : trois au sud, une au nord dans la deuxième travée.

La nef est couverte de voûtes sur croisées d’ogives (avec clés armoiriées) ainsi que la chapelle sud-est. La chapelle sud-ouest est couverte d’une voûte sur croisées d’ogives rayonnantes, la seconde d’une voûte en arc brisé. L’entrée actuelle s’effectue dans la première travée au sud, sous une tribune qui divise cette dernière.

La tribune repose sur une voûte en anse de panier.

Le choeur se compose d’une d’une abside et de deux absidioles, à cinq pans et couvertes de croisées d’ogives rayonnantes. A l’extérieur, l’édifice est pourvu de contreforts.

Le clocher, de plan restangulaire, est accolé à l’église au nord-est. L’édifice est couvert d’un toit à deux pans avec des tuiles creuses. Tous les encadrements sont en calcaire.

L’église est ouverte tous les matins, un guide de visite est disponible à l’intérieur.

Tous les matins.

« septembre 2017 »
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
 
Nos Partenaires