Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Chapelle Saint Romain

Cette chapelle a été modifiée à plusieurs reprises au cours des siècles.

Son plan d’origine, à chevet carré, atteste de l’ancienneté du monument érigé lorsque la Septimanie était dans le royaume wisigoth.

Le culte pratiqué était alors le christianisme arien. Initié par Arius, prêtre d’Alexandrie au 3è siècle, ce culte nie la divinité du Christ perçu seulement comme un sur-homme. L’hérésie arienne condamnée par deux conciles provoqua une des plus graves crises du christianisme naissant.

Sur un mur extérieur, était scellé un fragment de sarcophage décoré d’un bas-relief datant de la fin de l’Antiquité. 
Deux scènes y étaient représentées : à droite, la comparution de Jésus devant Pilate et à gauche, la guérison de l’aveugle et celle de l’hémorroïsse. 
Ce bas-relief provenait vraisemblablement d’Arles et remontait au 4è ou au 5è siècle. Il témoignait de la présence, sur place, dès le Bas-Empire romain, d’une communauté de Chrétiens. (voir ci-joint dessin du sarcophage par Michel Delcausse)
Un bas-relief semblable existe dans la basilique Saint-Aphrodise à Béziers.
 
En pleine guerre contre le catharisme, le 14 avril 1226, au Castrum Aspirant, les seigneurs faidits : Pons III de Thézan, Pierre de Corneilhan, Frotard d’Olargues, Guillaume de Vintrou et Bérenger de Puisserguier, en l’église saint Romain, font soumission au légat du roi Louis VIII.

L’église est seulement visible de l’extérieur.

« juillet 2017 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 
Nos Partenaires